Trait d'union magazine 05.03.2021

maison pecou My gourmandises press

« La vie, c’est comme une boîte de chocolat. Vous ne savez jamais ce que vous allez obtenir ». Cette célèbre phrase de Forest Gump pourrait être le Motto de la famille Pécou. 

Arrivé à Hong-Kong en 2016, Sébastien Pécou n’avait pas encore à l’esprit de proposer ses gourmandises. Une carrière dans la gestion de chaînes d’approvisionnement pour de grandes marques avec un environnement international, le fait voyager dans le monde entier et pourtant, très vite il se fait rattraper par son histoire familiale. 

2020 n’a pas été une année simple pour Sébastien Pécou, comme pour un grand nombre de personnes touchées par crise économique liée à la pandémie. Décidé à aller de l’avant, le jeune Français décide de suivre une formation afin de se recentrer sur ce qu’il souhaite réellement. Et c’est la question d’un participant sur son nom de famille et les liens éventuels avec la Maison Pécou qui va créer le déclic chez lui. Fabricant artisanal français de douceurs sucrées, la Maison Pécou, fondée il y a plus de 140 ans, bien connue des amateurs, est bien liée à Sébastien. L’aventure va donc commencer. Rencontre avec un distributeur de douceurs.

Par Catya Martin dans Trait d’union magazine

«A bien y réfléchir notre famille a toujours eu le sucre dans le sang. Aussi loin que je puisse m’en rappeler nous avons toujours eu un péché pour les friandises et autres douceurs sucrées », raconte Sébastien. Ses souvenirs d’enfance sont très liés aux gourmandises, notamment celles du repas dominical en famille. « Nous allions chercher les desserts avec mes arrière-grands-parents, puis grands-parents et enfin parents », indique-t-il.

 

Avoir l’ambition de distribuer les produits de la famille n’est pas nouveau, son frère jumeau l’a eu avant et souhaitait ouvrir une confiserie Pécou à Bordeaux. Malheureusement le projet n’a pas pu aboutir et c’est finalement une dizaine d’années plus tard que Sébastien concrétisera ce projet avec la distribution des friandises familiales à Hong-Kong.

 

« Très vite cela est devenu évident pour moi et avait du sens, il fallait développer la Maison Pécou à Hong-Kong, et quoi de mieux qu’un Pécou pour en parler et distribuer les produits », explique le jeune entrepreneur. 

Hong-Kong, capitale asiatique de la gastronomie avec ses restaurants étoilés et surtout de réels épicuriens, conforte très vite Sébastien dans son projet. Démarrer une entreprise en partant presque de zéro était un peu effrayant, mais c’est très vite l’excitation qui a pris le dessus sur la peur. « Avec beaucoup de passion, le soutien de ma famille (même mes enfants ont sauté pour aider) et de délicieux chocolats, j’ai réalisé que j’avais tous les ingrédients pour réussir et que rien n’est impossible », explique Sébastien. « Finalement d’une famille d’entrepreneur j’en suis aussi devenu un à l’autre bout du monde », ajoute-t-il. Autour de lui, les amis et la famille s’organisent pour donner les meilleurs conseils à ce nouvel entrepreneur et My Gourmandises venait de naître. A la différence de Forest Gump, Sébastien Pécou sait exactement ce qu’il y a dans sa boîte de chocolats. « Avec My Gourmandises, vous ne trouverez pas de mauvaises surprises en ce qui concerne le contenu de votre boîte de chocolat et je pense que vous l’aimerez autant que nous », indique-t-il.

 

La Maison Pécou a été fondée en 1880, par Ernest Adrien Pécou, avec la première fabrique à Clermont-Ferrand avant de se déplacer à Brive et ensuite à Bordeaux. La crise de 1930 sera fatale pour l’entreprise de Bordeaux. En 1945 le petit fils d’Ernest Adrien Pécou relancera la confiserie, se spécialisant dans ce qui a fait la renommée de la maison, les dragées. En 1966, la Maison Pécou devient SA Pécou dirigée par Paul, Marcel et Guy, la quatrième génération. Les générations se sont succédées avec toujours la même philosophie, l’amour du produit et de la qualité. Sébastien tient à rappeler que bien avant la création, la famille comptait en son sein un confiseur du roi. « La Maison Pécou a su rester familiale et garder son esprit artisan au travers des générations », précise le jeune Français. Créer du bonheur, voir les yeux d’enfants et aussi d’adultes briller à la vue de ses friandises est déjà une victoire pour Sébastien. L’histoire familiale est le gage de qualité mis en avant par le jeune homme. « Un héritage d’excellence français, une entreprise familiale depuis cinq générations qui a gardé ses valeurs et n’a pas transigé sur la qualité au détriment du volume et du profit. C’est aussi la garantie d’une entreprise reconnue entreprise du patrimoine vivant par le gouvernement français », explique-t-il. « Face à cette reconnaissance, nous nous devons de maintenir un niveau de qualité. Nous utilisons des matières, ingrédients, colorants premium, naturels et nobles afin de maintenir le niveau d’exigence de nos clients », précise Sébastien Pécou. 

Bien qu’ancestrales, les recettes du confiseur évoluent avec les générations qui y apportent quelques nouveautés. « Nous continuons d’innover, inventeur de la Liquicroc, pure gourmandise, l’alliance parfaite entre une coque en chocolat noir, un cœur fondant de caramel au beurre salé ou de pulpe de fruit et d’un enrobage de sucre croquant. La Liquicroc se renouvelle chaque année. La petite dernière saveur orange vient enrichir cette grande famille, pour son association intemporelle avec le chocolat noir intense », explique Sébastien avec passion.

Une distribution en Asie peut paraître compliquée, les gouts et cultures sont différents et il faut savoir s’adapter. « Les goûts s’internationalisent plus ou moins vite mais ont tendance à s’harmoniser, en tout cas pour les jeunes générations », indique-t-il. « Néanmoins, Il est vrai, que les goûts asiatiques sont plus attirés par du moins sucré et plus tranché (chocolat noir, amertume, mono-saveur)», ajoute-t-il. En revanche, il n’est pas question de modifier les recettes existantes. « Nous restons une entreprise familiale française et contrairement aux multinationales nous n‘adaptons pas nos produits et recettes en fonction des pays. Nos process ont très peu évolué, l’héritage en savoir-faire, pour garantir aux consommateurs une expérience unique », assure l’entrepreneur.

 

Cette évolution se fait à travers des ingrédients plus naturels, à commencer par les colorants. « Nous proposons depuis déjà plusieurs années des couleurs d’origine naturelle. L’année 2021 marquera une évolution notable puisque la très grande majorité de la gamme sera bientôt en colorants d’origine naturelle », précise-t-il. « Nous utilisons exclusivement des matières premières naturelles et ingrédients d’exception qui ont garanti à la Maison Pécou sa réputation d’excellence », nous explique Sébastien. Avant de laisser les rênes à son fils, pour faire exister l’entreprise familiale en Asie sur plusieurs générations, Sébastien Pécou espère bien, d’ici quelques années, sortir de Hong-Kong pour faire découvrir ses gourmandises en Chine et à Macao. A suivre…

 

 


Older Post Newer Post